Lettres de Noël (Le Robert, septembre 2015)

Petite histoire de Noël à travers les lettres de personnages célèbres et anonymes, présentées par Nadine Cretin.
Lettres de Madame de Sévigné, Hélène de Mecklembourg, Edouard Manet, Jacques Ehretsmann, la Comtesse de Ségur, Friedrich Nietzche, Mark Twain, Jules Barbey d’Aurevilly, Francis P. Church, Émile Zola, Victor Segalen, Madeleine C., Frédéric Mistral, Virginia Woolf, un Poilu, L. B. (Strasbourgeoise), Karen Blixen, Alexandre Vialatte, Anne Franck, André Breton, un parent d’élève, Groucho Marx, Claudie (jeune cliente des Galeries Lafayette), John F. Kennedy, Le Père Noël (Françoise Dolto) aux enfants, Alexandra et Amandine au père Noël.
134265_aj_m_5025-1.jpg

 

Publicités

Fêtes de la table et traditions alimentaires (Le Pérégrinateur, avril 2015)

COUV FETETABLE

La fête, rupture du quotidien, comprend inévitablement un ou plusieurs moments de convivialité, tel celui du repas, plus copieux, plus luxueux que d’ordinaire.

Les menus des repas ou des pâtisseries traditionnelles (galette des Rois, crêpes, beignets…) ont « toujours » accompagné les fêtes familiales ou villageoises, du berceau à la tombe, et lors des fêtes calendaires qui ponctuent chaque saison. La permanence de certaines coutumes en Europe, comme le Carnaval ou la tournée des enfants qui chantent leurs vœux de porte en porte, montre leur grande ancienneté. Ces coutumes sont parfois impossibles à dater car elles remonteraient à ce que certains appellent le temps des « Indo-Européens », terme qui ne prouve pas un caractère ethnique, mais linguistique, et qui correspondrait au deuxième millénaire avant notre ère.

On verra que la table a toujours été un formidable lieu de pouvoir et de stratégie politique ! C’est une occasion privilégiée pour la diplomatie, pour les affaires, pour les réconciliations, même si, comme toute réunion familiale ou sociale, les repas sont parfois sources de conflits.

Voir la critique dans Famille Chrétienne, 1961-1962, p. 29

http://www.famillechretienne.fr/livres/sciences-humaines/dictionnaires-et-encyclopedies/fetes-de-la-table-et-traditions-alimentaires-174556

Noëls des provinces de France (Le Pérégrinateur, 2013)

Noels de FranceLes traditions que nous connaissons à Noël en France sont quasiment uniformes depuis la seconde moitié du XXe siècle – même Père Noël, même menu du réveillon, mêmes chants… –, mais pourtant chaque province de France avait autrefois sa propre identité.

Leurs racines puisent pour la plus grande part parmi diverses coutumes inspirées, dès les temps préchrétiens, par les Douze Jours au moment du solstice d’hiver dans l’hémisphère Nord. La longueur des jours bascule à ce moment-là et une nouvelle année arrive. Pour des populations paysannes, l’avenir devait s’annoncer serein : en effet, les catastrophes naturelles ou les épidémies étaient redoutées, car elles pouvaient conduire à la misère. Dans les traditions de Noël, on lit l’espoir du retour de la chaleur et de la lumière, d’une reprise de la végétation, de la prospérité et de la fécondité.
A partir du IVe siècle, ces coutumes du solstice d’hiver ont voisiné avec la fête religieuse qui célèbre la Nativité de l’Enfant-Jésus dans une crèche à Bethléem il y a plus de 2000 ans, placée à cette date. Plus tard, au XIIe siècle, cela valut à Noël son nom : de Natalis dies, jour de la naissance. La fête religieuse a également établi le calendrier qui va de l’Avent à l’épiphanie. Noël était fêté partout en France d’une façon grave et recueillie. Une très grosse majorité des paroissiens se rendait à la messe de Minuit. Dans chaque maison, pour cette fête familiale marquée par un gros repas qui promet l’abondance, on plaçait cérémonieusement une vraie bûche dans la cheminée, et on associait le souvenir des chers disparus. Les petits mettaient déjà avec confiance leurs souliers espérant y trouver le lendemain une pipe en sucre, un pain d’épice ou une orange… Les « jouets par milliers » n’étant pas encore de mise dans toutes les chaumières !

Voir l’article de Diane Gautret, dans Famille chrétienne.

http://www.famillechretienne.fr/livres/sciences-humaines/histoire-et-civilisation/noels-des-provinces-de-france-121954

Voir la critique de Martin de La Soudière dans Ethnologie Française, XIV, n° 153, 2015, 3, pp. 588-590.

Histoire du Père Noël (Le Pérégrinateur, 2010)

HISTPERELe Père Noël, dont la réputation est planétaire, n’est pas seulement commercial. Si sa silhouette rebondie ne remonte qu’au début du XIXe siècle, il évoque certaines personnifications très anciennes connues encore dans certains carnavals européens. Bien avant le christianisme, la généreuse et belle personnification d’une nouvelle année (qui a donné plus tard saint Nicolas), accompagnée d’une autre créature, plus énigmatique, évoquant le monde inconnu et non-civilisé de l’Au-delà (devenue le Père Fouettard), relève de la préoccupation sacrée de savoir d’où nous venons et où nous allons.

Mention spéciale au Grand prix catholique de littérature 2011

Écho de Jacques Le Goff (mail du 2 juin 2011) :

Chère Nadine Cretin,
Veuillez me pardonner de vous remercier si tardivement de votre
merveilleux petit livre sur l’’histoire du Père Noël. Non seulement sa
présentation et son illustration sont d’’un goût et d’’un attrait
remarquables, mais vous avez su donner à ce thème en apparence purement ludique un commentaire historique et sociologique passionnant et du plus
haut intérêt. J’’ai été très touché que vous m’’en ayez fait cadeau et c’’est parce que, en le relisant, je retrouve sous son meilleur jour Noël, que je
vous en dis aujourd’hui toutes mes félicitations, toute ma reconnaissance
et un très vif remerciement.
Jacques Le Goff

Lire la suite

Fête des Fous, Saint-Jean et belles de mai. Une histoire du calendrier (Seuil, 2008)

FETEFOUS Cet ouvrage traque nos coutumes pour retrouver leur origine et leur signification – souvent bien plus profonde qu’on ne l’imagine. Il puise jusque dans l’Antiquité, les vies de saints et le folklore pour mettre au jour les croyances qui ont nourri nos traditions. Aujourd’hui pourtant, la sociabilité que ces fêtes inventaient, les jalons qu’elles posaient dans l’année, tendent à disparaître, noyés dans les attractions touristiques.

Dictionnaire des prénoms de France (Perrin, 2006)

DICOPRENOMHistoire, terroirs et régions, Bible, mythologies, botanique, localités, géographie… (Perrin, 2006)

Loin de se restreindre à une sélection momentanée et guidée par la mode, ce dictionnaire de prénoms a été réalisé à partir d’archives paroissiales, de calendriers liturgiques, des Propres diocésains et du code postal. Ces documents ont permis de présenter un éventail complet de prénoms connus, tombés dans l’oubli ou peu usités : tous ceux auxquels une région donnée peut prétendre.

L’Homme, Revue Française d’Anthropologie : http://lhomme.revues.org/18452

Bientôt Noël ! Le livre-calendrier de l’Avent (Le Sénevé, 2005)

9782283741443

Ce calendrier de l’Avent peu ordinaire présente chaque jour une nouvelle scène qui anime le décor d’un village sous la neige. Il comporte, non pas 24 fenêtres à ouvrir, mais 24 doubles-pages prédécoupées qui présentent l’histoire d’une tradition de Noël (la crèche, le sapin, la bûche, saint Nicolas ou le Père Noël, le réveillon…), ainsi qu’un chant, une petite prière et une activité manuelle facile à réaliser.

Inventaire des fêtes de France d’hier et d’aujourd’hui (Larousse, 2003)

INVFETESQuelle que soit leur origine – historique, agraire, religieuse…  – les fêtes, présentes dans toutes les civilisations, marquent la vie de chacun d’entre nous. Elles instaurent des heures joyeuses qui font oublier l’austérité et la banalité du quotidien. Ce dictionnaire, qui en répertorie près de 300 et les classe par ordre alphabétique, permet d’en saisir toute la diversité et la richesse.